Edito : 2121

crédits : Ralph Ravi Kayden

Et si on avait su ! Si on avait su qu’à l’aube de 2021, nous aurions fait face aux incendies en Australie, à l’urgence climatique, écologique, à une crise économique, politique, à une pandémie virale, des crispations sociales et pour couronner le tout à la fermeture des bars ! Et si on avait su. Aurions-nous fait de meilleurs choix ? Aurions-nous empêché les conséquences d’aujourd’hui ? Voilà une question à laquelle il est difficile de répondre.

Plutôt que de nous morfondre sur notre passé, occupons-nous de notre futur. Les évènements présents étant des indicateurs de demain, que nous réserve l’avenir ? Peut-être que les voitures voleront, que les maisons seront englouties par les eaux, que les humains fusionneront avec les machines ou que les insectes envahiront nos assiettes.

Plusieurs scénarios sont envisageables, mais même dans les cas les plus optimistes, nombreux sont les scientifiques à prévoir un futur considérablement impacté par le réchauffement climatique.

Néanmoins nous pouvons toujours espérer, espérer que l’avancée médicale et technologique nous aide à long terme à mieux vivre ces différents changements. 

Mais pouvons-nous nous satisfaire d’un monde dans lequel l’essor de la médecine nous débarrassera de certaines maladies pendant que la déforestation en révèlera de nouvelles ? D’un monde où les progrès technologiques se feront probablement encore au prix de l’exploitation humaine et de la destruction de la faune et de la flore ?

Les ressources terrestres étant loin d’être inépuisables, les êtres humains auront peut-être quitté la Terre pour une autre planète. Après la conquête du monde, celle de l’univers ?

À défaut d’avoir une boule de cristal, le nouveau numéro de l’Octopus vous propose un avant-goût de ce que pourrait devenir notre monde dans une centaine d’années selon la science. Bonne lecture !

Nawel Boulmane

Au sommaire de ce nouveau numéro :