Édito : Les drogues

Alice rencontre la chenille. Illustration par John Tellier

Cher lecteur, ce mois-ci Octave a voulu jouer au rebelle et s’essayer à de nouvelles expériences. Il s’est intéressé de plus près à ces substances si intrigantes, taboues, interdites. Ces herbes, pastilles, poudres et autres décoctions qu’on regarde fort heureusement d’un air méfiant et dont la sulfureuse réputation titille la curiosité : les drogues, bien sûr. 

Mais alors, qu’est-ce qu’une drogue ? D’après le site internet Drogues Info Services, on le définit par une « substance qui modifie la manière de percevoir les choses, de ressentir les émotions, de penser et de se comporter« . Le dictionnaire français Larousse précise que les drogues sont « généralement nuisibles pour la santé, susceptibles de provoquer une toxicomanie« . L’idée de consommer une drogue va de pair avec le risque de développer une addiction. Pourtant, la dépendance aux jeux d’argent, au sexe ou à la nourriture sont des troubles reconnus par le corps médical. En plus de cela, des études scientifiques ont montré que le sucre était aussi addictif que la cocaïne, ou encore que les réseaux sociaux pouvaient provoquer une accoutumance. Il faut donc bien discerner l’addiction, qui est une pathologie cérébrale pouvant être un effet secondaire des stupéfiants, avec les substances elles-mêmes. Dans l’addiction, tout est une histoire de dopamine, cette « molécule du plaisir » qui, une fois libérée dans le cerveau, entraîne une sensation de bien-être et de bonheur intense. Chaque expérience plaisante rime avec dopamine. Les drogues, elles, ont des modes d’actions parfois bien différents, et leurs niveaux de dangerosité sont variables. 

Elles présentent une vertigineuse diversité d’effets : les « stimulants », les « dépresseurs », les « hallucinogènes » ou « perturbateurs ». Certaines de ces drogues sont légales et même utilisées à des fins médicales, d’autres sont absolument proscrites dans la plupart des pays, avec des sanctions allant jusqu’à la peine de mort. Au fil de ces pages, vous en apprendrez plus sur ces substances au niveau chimique, biologique, culturel et sociétal. Vous serez surpris, intrigués, peut-être même outrés par cette lecture, mais un conseil : laissez-vous aller et profitez de l’expérience. 

Mélissande Bry

Les articles de ce numéro :