Les calendriers : regarder le ciel pour régler le temps

Dessin d'un calendrier solaire aztèque. Par Antonio de León y Gama / https://bit.ly/3lf4nHR Par Antonio de León y Gama / https://bit.ly/3lf4nHR

On recense 3 types de calendrier : les calendriers lunaires, solaires et luni-solaires.

Les calendriers lunaires suivent le rythme des lunaisons, c’est-à-dire le temps qui s’écoule entre deux nouvelles lunes. Le seul calendrier lunaire encore en usage est le calendrier hégirien, utilisé par les musulmans pour fixer les dates des fêtes religieuses. 

Les calendriers solaires comme le calendrier grégorien s’appuient sur l’année tropique, correspondant à peu près au temps d’une révolution complète de la Terre autour du Soleil (364,2422 jours).

Quant aux calendriers luni-solaires, il s’agit de calendriers lunaires ajustés pour s’aligner sur le rythme des saisons. Par exemple, le calendrier luni-solaire chinois comporte 12 mois lunaires de 29 ou 30 jours, soit 11 jours de moins que dans une année solaire. Pour combler cet écart, 7 mois sont ajoutés dans un intervalle de 19 ans, ce qui correspond à l’ajout d’un 13e mois tous les 2 ou 3 ans. 

Fun fact. Pendant longtemps en Chine, chaque souverain fixait un nouveau calendrier. Entre le IVe siècle av. J.-C. et 1911, on recense donc des centaines de calendriers différents ! 


À lire aussi…

Quand le jour et la nuit nous jouent des tours

Une nuit de près d’un mois ou une journée d’environ 50 jours, vous n’avez jamais vu ça ? C’est peut-être parce que vous ne vivez pas dans les régions proches des pôles terrestres, là où les jours et les nuits s’allongent ou  se raccourcissent curieusement au fil des saisons.…

Lire la suite

La naissance du calendrier grégorien

L’année romaine dure à l’origine 10 mois (4 mois de 31 jours, 6 mois de 30 jours) et débute en mars. En -700, pour suivre le calendrier lunaire grec, janvier et février sont créés et placés à la fin de l’année. Cette dernière dure alors 355 jours, soit 10 jours de moins que l’année tropique. Ainsi, un an sur trois, on ajoute un mois supplémentaire. En -45, Jules César supprime ce mois, fixe le début de l’année au 1er janvier et sa durée à 365,25 jours (3 années de 365 jours et une année bissextile de 366 jours). 

Mais l’année julienne reste un peu plus longue que l’année tropique. Au fil des ans, un décalage se crée et en 1582 le pape Grégoire XIII réforme le calendrier. L’an 1582 est amputé de 10 jours et on décide de supprimer 3 jours tous les 400 ans pour suivre l’année solaire* : c’est la naissance du calendrier grégorien.

*En effet, les années séculaires (1800, 1900, 2000 etc.) sont censées être bissextiles. Dans les faits, 3 années séculaires sur 4 ne le sont pas. Au final, on ôte donc bien 3 jours tous les 4 siècles.

Marine Boulvard


Sources :

C’est pas sorcier. (2013, 23 mai). Les calendriers : ça date ! YouTube. https://www.youtube.com/watch?v=de4w6IJiZEs

Parisot, J.-P. (s. d.). Calendriers. Encyclopædia Universalis. http://www.universalis-edu.com/encyclopedie/calendriers/