Quand l’humanité tente de contacter les extraterrestres

Octobre 2017, un objet céleste digne d’un roman de science-fiction pénètre dans le système solaire. De par sa forme et sa vitesse inhabituelles, certains s’imaginent déjà qu’Oumuamua est une création extraterrestre. Cette hypothèse est rapidement mise à mal, Oumuamua serait en réalité une simple comète. Les extraterrestres ne sont donc pas encore passés nous saluer. Cependant, l’humanité n’a pas attendu de recevoir une preuve précise de leur existence pour tenter de communiquer avec eux et a mis au point différentes techniques pour envoyer des messages aux extraterrestres.

Les messages déjà envoyés

En 1977, les sondes Voyager quittent la Terre avec dans leurs bagages deux disques plaqués or. Cinq ans auparavant, deux plaques métalliques gravées avaient été envoyées par les sondes Pioneer. « Les plaques Pioneer contenaient ce que les humains perçoivent et pensent. Avec Voyager, il s’agit de ce que nous ressentons », disait Carl Sagan, co-investigateur du projet. Il a notamment été aidé de consultants de domaines variés comme la philosophie, ainsi que d’auteurs de science-fiction comme Arthur C. Clarke. On trouve ainsi sur ces disques des musiques du monde entier, des extraits de discussions en 55 langues et 118 photos représentatives de notre planète. Pioneer et Voyager reposaient sur l’envoi d’objets solides vers d’éventuelles autres civilisations. À l’échelle spatiale, ce sont donc des messages très lents. Pour gagner en rapidité, il est possible d’encoder nos transmissions sur des ondes électromagnétiques se déplaçant à la vitesse de la lumière. En 1974, le radiotélescope d’Arecibo a envoyé un message radio vers l’Amas d’Hercule situé à plus de 20 000 années lumières de nous. Ce signal peut être déchiffré en bits et révèle des images pixellisées représentant entre autres un homme ou la structure de l’ADN.

Une communication risquée

Si l’on suppose que la vie ailleurs est totalement différente de la nôtre, les extraterrestres seraient-ils en mesure de comprendre les messages envoyés ? En tant qu’humains, nous avons une vision anthropocentrée qui biaise nos messages. De fait, la communication avec des extraterrestres nécessite une langue universelle basée sur des références non reliées à notre expérience humaine. Certains pensent que les messages déjà envoyés ne seraient en réalité qu’une simple propagande américaine, sans réelle volonté qu’ils soient compris. Par ailleurs, faut-il vraiment chercher à communiquer ? La question se pose peut-être trop tard, la position de la Terre dans la Voie lactée étant déjà explicitée sur les plaques Pioneer. Nous savons que la rencontre entre deux peuples terrestres s’est souvent soldée par un conflit sanglant. Cette guerre de civilisations pourrait se reproduire avec des êtres inconnus. Et si cette quête incessante de l’autre n’était qu’un effet secondaire d’une peur insupportable qu’a l’Homme d’être seul, cela vaudrait-il la peine de risquer notre existence… voire même la leur ?

Romain Fouchard et Baptiste Gaborieau

Images :

Depuis des décennies, les humains cherchent à établir un contact avec une forme de vie extraterrestre, jusque là sans succès. Crédit : Antonin Cabioc’h.