L’instant de cul-ture

Livre – DirtyBiology. La grande aventure du sexe, Léo Grasset et Colas Grasset. Delcourt, 2017

Écrite par Léo Grasset et illustrée par son frère, Colas, la grande aventure du sexe est à l’image de sa chaîne Youtube, DirtyBiology, instructive et délurée. À quoi sert le sexe ? Un vaste sujet que ce vulgarisateur scientifique, personnifié sous les traits d’un bonhomme minimaliste, raconte avec dérision en passant de la bactérie à l’Homme. Toute l’évolution du sexe et des organes reproducteurs y est représentée. Seul bémol : son humour cru et familier peut en déstabiliser certains.

Film – Call me by your name, Luca Guadagnino, 2018 (2h 11min)

Éveil au désir, hymne à la tendresse, ce film d’une autre époque invite le spectateur à prendre congé, le temps d’un été, dans une Italie idyllique. Loin d’une comédie romantique hollywoodienne, l’histoire raconte le lien puissant qui unit les deux protagonistes, Elio Perlman un jeune homme de 17 ans et Oliver, un doctorant en archéologie de 7 ans son aîné. Un amour unique et hors du temps qui s’affranchit des habituelles problématiques de l’acceptation de soi traitées dans les films aux thématiques similaires. Leur relation instinctive commence par un mélange de sentiments, entre compétition et admiration, qui va rapidement muer vers la fraternité puis, finalement, la sanguinité des débuts laisse place à la fougue et à l’exaltation.

Parce que c’était toi, parce que c’était lui

Le film est aussi une belle initiation à la sexualité et montre de façon crue et osée comment un jeune homme découvre son corps et explore ses désirs. Dé-pêchez-vous de voir ce film.

Art – Vénus Victrix, Antonio Canova, Galerie Borghèse, Rome, 1808

Cachez cette chute de rein que je ne saurais voir : Pour immortaliser sa beauté, la jeune sœur de Napoléon et son mari voulurent figer dans le marbre les courbes voluptueuse de la princesse. Consciente de sa beauté et de son pouvoir sensuel et sexuel, Pauline Borghese fait célébrer la beauté de son corps. Scandaleuse à l’époque car, pour sa réalisation, Paolina avait alors posée nue. Volage et fantaisiste, cette sculpture illustrait également les nombreuses aventures extra-conjugales de Pauline.

Juliette Dunglas & Guillaume Marchand