Les chats : Ces boules de poils attachantes

Des boules de poils attachantes aux allures de jaguar, les chats sont des animaux qui nous fascinent. Tellement fascinant que ces ronronneurs sur pattes arrivent deuxième dans le classement des animaux préférés des Français avec 11,41 millions de chats dans nos maisons. Il est clair que cet animal qui cohabite avec l’être humain depuis le temps des Pharaons, est apprécié de l’espèce humaine. Les Égyptiens vénéraient la déesse Bastet, déesse à la tête de chat. Ce qui apparaît ici est bien évidemment l’amour de l’homme envers les chats. Mais est-ce qu’eux, nous aiment réellement ?

Même si le chat peut paraître arrogant et complètement désintéressé de l’homme par son comportement parfois hautain, il serait pourtant un animal très attaché à ce dernier. Ce n’est pas qu’un simple garde-manger sur patte qui réclame des croquettes, c’est une vraie boule de poils qui a besoin d’attention et d’affection. 

Commençons par le fait qu’il ronronne. Ce comportement est tout simplement un signe de bien être la plupart du temps, et lui permet de montrer qu’il est heureux. Un chat va se mettre à ronronner quand son maître va s’occuper de lui avec des petites attentions. On constate que le ronronnement du chat s’intensifie au moment des câlins. Et si pour le chat, ronronnement rime avec plaisir, pour l’être humain il est aussi bénéfique, notamment pour sa santé. Un chat qui ronronne est très apaisant pour l’homme, réduit le stress et crée un sentiment de plaisir et de joie de vivre tout comme chez l’animal. À votre avis, pourquoi aimez-vous tant prendre un chat dans vos bras quand il commence à ronronner ? Le ronronnement du chat permet de créer un énorme lien avec son propriétaire surtout si celui-ci s’accompagne de câlins. Le chat est le meilleur guide que l’homme puisse avoir dans la sérénité surtout quand l’animal tombe dans les bras de Morphée.

Ce n’est pas pour rien qu’il existe aujourd’hui la ronronthérapie. Le ronronnement de votre chat réduit la tension artérielle et permet de diminuer sa fréquence cardiaque. Plus aucun stress avec Félix. 

Par ailleurs, vous avez dû le remarquer, mais le ronronnement du chat s’accompagne souvent d’un frottement de sa tête. Le câlin tête est une marque d’affection et d’amour. D’un côté, c’est un geste mimétique pour les chatons qui ont eu le temps d’être avec leur maman à la naissance. 

C’est également un geste qui crée de la confiance par la diffusion de phéromones. En effet, le chat possède un organe voméronasal, comme tous les mammifères. Cet organe chez le chat se situe juste au bord de sa mâchoire. En diffusant des phéromones, ce petit animal aux allures de panthère nous montre non seulement son affection mais aussi son appartenance. Ce qui est drôle ici, c’est que le chat montre ainsi que vous lui appartenez : c’est un réel signe de fidélité.

Enfin une étude menée par l’Université de l’Oregon en 2019 a étudié le comportement du chat sur l’homme, son attachement.Le but de cette étude menée par le College of Agricultural Sciences de l’OSU a été tout d’abord de voir le lien qui rattache le chat à l’humain par un “test de base sécurité“. Le test de base sécurité est un test pour étudier le lien entre le chat et son maître. D’abord le chat passe deux minutes avec son soignant dans une pièce. Puis, le chat est laissé seul pendant deux minutes et enfin il retrouve son maître. 

Il a été remarqué que pendant la phase de solitude, les chats les plus stressés étaient ceux qui étaient très attachés à leur maître. Lors des retrouvailles, ces mêmes chats semblaient avoir retrouvé un certain équilibre. Il est évident que les chats n’aiment pas trop les portes fermées surtout quand ils savent que leur maître est dans la pièce d’à côté. Le “test de base sécurité” a été mené sur des chatons et des chats adultes, et les conclusions ont été que pour les chatons “64,3% ont été classés comme solidement attachés et 35,7% ont été classés comme non sécurisés”. Et pour ce qui concerne les chats adultes qui avaient plus de 1 an, les pourcentages étaient de 65,8% en sécurité et 34,2% en insécurité. 

Krystin Vitale, la chercheuse responsable de cette étude, a déclaré qu’une “fois qu’un style d’attachement a été établi entre le chat et son soignant, il semble rester relativement stable au fil du temps, même après une intervention de formation et de socialisation”. 

Selon cette étude, il aurait été montré que les chats créeraient des liens similaires avec les humains et leurs enfants. Chez l’homme 65% des nourrissons seraient solidement attachés à leurs parents. 

Le chat est donc un petit félin, ayant besoin de beaucoup d’attention. Une fois habitué, le chat prend toutes les habitudes de ses maîtres et maîtresses. C’est une vraie glue qui vous suivra partout où que vous alliez. 

Louise Laurenço